vendredi 26 octobre 2007

Kapricieuse contre le reste du monde.

Le monde est vraiment tout petit. Trop peut-être. En tout cas je rencontre presque tout les jours une personnes qui se revelera toujours l'ami d'un ami. Parfois les réputations les précède. Visiblement la mienne me colle à la peau.

"- Hum... c'est toi la lesbienne?"

Je leur en veut pas, parfois les gens sont stupides mais ils ont souvent un bon fond. Bien que je desteste plus que tout qu'on l'on parle de moi comme la lesbienne de service, comme si cela avait la moindre importance.

"- Peut être... A moins que tu sois interessée?"

A l'inverse les gens paraissent toujours si mal à l'aise lorsque je parle de mon père. Je vois les regards de certains qui savent lorsque ceux qui ne savent pas me demande ce que fais mon père dans la vie. C'est pas un tabou pourtant. Il est mort, mais ce n'est pas une raison pour ne pas en parler. Et je ne vais pas non plus me mettre a chialer chaques fois qu'on le mentionne. Je suis très fière de mon Popa, je ne vois donc pas pourquoi je ne devrais pas en parler.

Mon Popa c'est le meilleur du monde.

Les gens sont si mal a l'aise avec ce qu'il ne connaissent pas. L'homosexualité, la Mort, comme si il ne fallait jamais dire, jamais en parler. Lorsque qu'ils apprennent que je préfère les nanas il y a toujours ce petit air sur leur visage, une surprise parfois mal cachée, peut être parce que j'en parle rarement et que lorsque j'en parle c'est assez librement. Le pire c'est quand je parle de mon père, je ne supporte plus cet air de pitié que certains osent poser sur moi. Je suis une grnade fille, je ne veut pas qu'on me plaigne, trois ans de pitié merci j'ai ma dose.

Halloween ... ca fera trois ans.

Ca me parait si loin cette vie là. La souffrance n'est plus aussi forte. Il y a surtout du manque. Je me drogue au jazz, au blues, ca me rend tellement heureuse parce qu'il est là, dans chaque notes, chaque silences. Bientôt mon frère va m'envoyer les cassettes qu'il a retrouvé chez Popa, de son groupe, et j'entendrai de nouveau sa voix et chacune des notes de son piano qui n'arretent jamais de hanter un coin de ma tête.

C'est ma façon a moi de lui dire Je t'aime.


Bande son : Sitting on the dock of the bay - Otis Reddings


Posté par Kapricieuse à 14:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Kapricieuse contre le reste du monde.

    Petit Monde

    Le monde est petit. C'est sûr. Un psy a étudier les niveaux de relations sociales entre différentes personnes et il en a conclu que.... voir la suite sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tude_du_petit_monde

    Posté par Artichaut, vendredi 26 octobre 2007 à 14:22 | | Répondre
  • Interessante hypothèse
    Il y en a une semblable dans une série (The L word) où il est prétendu que nous sommes tous reliés les un aux autres par nos aventures sexuelles en particulier grace aux personnes "sexuellement très actives" (c'est joliment dit ^^).

    Tout cela ne reste qu'a l'état d'hypothèse mais c'est un phénomène assez curieux que l'on rencontre assez frequement (en tout cas pour moi ca n'arrete pas ces temps ci).

    Posté par Kapricieuse, vendredi 26 octobre 2007 à 14:43 | | Répondre
Nouveau commentaire